Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Stockage de l’énergie solaire : exploitation des déchets industriels

Le 3 octobre 2013, Paris fêtait le 40e anniversaire de la conférence internationale sur « Le soleil au service de l’homme » de l’Unesco. Ce fut l’occasion rêvée pour parler des dernières avancées technologiques dans le domaine du photovoltaïque.

Le « solaire à concentration »

Dans le laboratoire Promes du CNRS/UPVD, le recyclage des déchets industriels entre dans le cadre du projet de « solaire à concentration ». Parmi les experts du projet, l’enseignant-chercheur Xavier Py confirme qu’en théorie, il est envisageable de mettre en place des centrales électriques à énergie solaire dans un grand désert pour subvenir au besoin mondial en électricité sans risque d’émissions de gaz à effet de serre et tarissement de la source d’énergie. Mais en pratique, l’installation est plus complexe et les scientifiques ainsi que les industriels espèrent qu’en 2050, les centrales solaires thermodynamiques à concentration arriveraient à fournir 10% du besoin mondial en électricité.

Une France pionnière

Depuis toujours, les scientifiques Français se sont intéressés aux énergies renouvelables et la création en 1983 de Thémis, les toutes premières centrales électro-solaires expérimentales dans les Pyrénées-Orientales par EDF et le CNRS le prouve. Ce site est actuellement exploité par Promes pour mettre en place le premier système de stockage d’énergie solaire. Par exemple, une centrale électro-solaire type dotée d’une puissance de 50 MW nécessite 28 000 tonnes de matériaux pour défendre 7 heures et demie de marche sans soleil. Jusqu’à maintenant, les sites utilisent surtout des sels fondus venus du désert d’Atacama (Chili) comme matériaux de stockage et l’objectif de 2050 nécessiterait entre 9 et 20 millions de tonnes de sels.

Parce qu’il s’agit d’un investissement conséquent avec un impact négatif sur l’environnement, les chercheurs du laboratoire Promes préfèrent travailler sur les déchets industriels qui permettent de créer des céramiques réfractaires capables de stocker l’énergie solaire.