Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Conférence sur l’énergie solaire photovoltaïque : le point sur l’impact de la productivité

La 27e conférence sur l’énergie solaire photovoltaïque qui s’est tenue à Francfort a permis aux quelques 670 entreprises et centres de recherches présents d’apporter la preuve de leur conviction dans l’amélioration du taux de conversion de l’énergie solaire en électricité.

Même si il n’est capable de transformer que 25% de l’énergie solaire en électricité, le silicium cristallin demeure la technologie utilisée par les spécialistes en fabrication de capteurs photovoltaïques. Sur le marché actuel, ce matériau inorganique représente 85% des panneaux solaires.

En guise de témoignage de son efficacité, l’Allemagne utilise cette technologie pour produire 4% de sa production d’électricité. En laboratoire, le taux va jusque dans les 25%. Pour les modèles en « module » ou en panneaux installés directement sur le toit des habitations, les estimations s’élèvent jusqu’à 21 et 22%. Du côté des entreprises d’envergure internationale, l’américain Sun Power dispose de 23,6%.

Vers la création de méthodes moins expansives

Puisque la qualité du rendement dépend obligatoirement du nombre de jonctions entre les couches de silicium sur le panneau solaire, le parfait dispositif peut devenir très cher. Parmi les deux représentants de la France à la conférence, une ingénieure de l'institut photovoltaïque d'Ile-de-France ou IPVF confirme : « Oui, ça peut coûter un pont! L'industrie du spatial peut se le permettre: il est alors possible d'arriver à de très, très haut rendements, de l'ordre de 43 à 44% ».

Sans cesse à la recherche de nouvelles technologies plus efficaces, des chercheurs travaillent actuellement sur l’importance des matériaux organiques dans la création de cellules photovoltaïques. Ainsi, ils pourront réaliser des capteurs transparents qui feront office de revêtement pour fenêtre. Mais cette dernière invention n’apporte pas un meilleur rendement : 8% en laboratoire et 2 à 3% sur des panneaux à installer. Mais l’espoir réside sur la création de nouveaux téléphones portables solaires avec cette technologie.