Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Paris : un cadastre solaire pour promouvoir les énergies renouvelables

Avec la mise en ligne de son cadastre solaire, la Ville de Paris profite des vacances d’été pour encourager ses habitants à installer des panneaux solaires sur leurs toits. Mis en ½uvre par l’Atelier parisien d’urbanisme ou Apur, ce cadastre solaire couvre chaque immeuble d’un code couleur situé entre le bleu et le rouge pour indiquer le niveau d’insolation et spécifier les potentiels solaires visibles en kWh/m²/an, ce avec niveau favorable estimé à 1000 kWh/m²/an.

Calcul du potentiel solaire

D’après les explications de l’Apur, le potentiel solaire est obtenu après un calcul exact du rayonnement solaire moyen sur une année pleine tout en incluant les zones d’ombres créées par les arbres et les bâtiments voisins. Avant d’arriver à de telles conclusions, l’Apur a survolé Paris avec un avion équipé de capteur afin de mesurer les volumes et les hauteurs des édifices. Les résultats obtenus ont ensuite été comparés avec les stimulations des mesures météorologiques afin de mettre en place la cartographie. Et grâce à un module de recherche innovant, les citoyens peuvent identifier les bâtiments qui représentent un maximum de potentiel solaire (plus de 1.000 kwh/m2 par an) et avoir un aperçu des installations solaires déjà opérationnelles.

Programme européen POLIS

Réalisé pour la Direction des espaces Verts et de l’environnement et l’Agence d’écologie urbaine de la Ville de Paris, ce cadastre solaire qui « a pour mission d’introduire une prise en compte des apports énergétiques solaires dans la planification urbaine » entre dans le cadre du programme européen POLIS. Ce qui confirme qu’après la géothermie, l’énergie solaire est la deuxième énergie renouvelable potentielle de Paris.